CONFINEMENT, 1 AN APRÉS

Comme le dit l'expression désormais populaire : « putain, un an ! »

Un an. 4 saisons. 12 mois. 52 semaines. 365 jours.

Il-y-a un an presque jour pour jour, la totalité de la population française était confinée. Cela semble si proche de nous et extrêmement loin en même temps. Cette année écoulée aura vraiment été celle de la distorsion du temps et de l’espace.

Comme des millions de gens, ces semaines de mars et d’avril assignées à résidences, m’auront confronté à ma vie, vu qu’il était presque impossible de se retrouver face à l’autre. Sans parler de remise en cause radicale, loin s’en faut, cette période m’a obligé à regarder mon environnement proche, à l’explorer, à la saisir, mais de manière fragmentaire.

Alors j’ai moi aussi tenté de continuer à faire exister ma pratique photographique en m’obligeant à me focaliser chaque jour sur mon environnement, sur ces quelques parcelles d’ordinaires.

PHOTOGRAPHIÉ AVEC LES SONY A7RIII ET FUJI X100V

15 mars 2021

Articles récents

Laisser un commentaire

Cet article a 3 commentaires