MEXICO 19S

"À 32 ans d'intervalle, la terre a de nouveau tremblé"

Le 7 septembre 2017, un séisme de magnitude 8,2 secouait le sud de la République Mexicaine, provoquant la destruction d’immeubles, de maisons et la perte de nombreuses vies humaines, principalement dans les deux états les plus pauvres du pays que sont le Chiapas et Oaxaca. Deux semaines plus tard un autre tremblement de terre, de 7,1 cette fois-ci, a fait trembler la terre. Son épicentre était dans l’état de Puebla et a affecté l’état de Mexico, le Guerrero, le Morelos et la capitale du pays.

Cette tragédie a réveillé chez des millions de personnes le cauchemar de 1985, lorsque des milliers de gens sont morts dans les décombres du séisme qui a frappé la ville de Mexico. Exactement 32 ans plus tard, le 19 septembre 2017, des centaines d’êtres humains et d’animaux de compagnies ont perdu la vie, selon les chiffres officiels.

En plus de la capitale Mexicaine, les zones les plus affectées furent les états du Chiapas, de Oaxaca, du Morelos, de Puebla, de Veracruz, de Guerrero, d’Hidalgo et l’état de Mexico.

Les jours suivants, de nombreux scandales de corruption ont été révélés, en particulier au niveau de la gestion de l’après catastrophe de la part des autorités régionales et fédérales.

"Ce que la mémoire collective retiendra, c'est cette grande vague de solidarité dont a fait preuve la société Mexicaine"

Durant plusieurs jours, des milliers de personnes se sont relayées pour apporter à manger au cœur des zones touchées par le séisme. Le même phénomène c’est produit lorsque des milliers de volontaires ont du attendre des heures durant, avec beaucoup de dignité, que les autorités les laissent accéder aux sites de bâtiments effondrés pour secourir les gens emprisonnés dans les décombres. Cette catastrophe nous a montré que l’individualisme n’est pas une fatalité mais que la solidarité existe toujours, spontanément.

Il y aurait tant à dire sur ces grands-mères faisant des massages aux volontaires et aux victimes, dans la rue. Nous pourrions parler des villageois des états de Jalisco, Tamaulipas ou de Basse Californie qui ont rempli des semi-remorques de nourriture, de couvertures, de médicaments et de vêtements pour aider les familles retrouvées totalement démunies dans le centre et le sud du pays après avoir perdu leurs logements.

Il faut également souligner le fait que la solidarité n’a pas été la même partout. Le contraste est grand et parfois terrible. Lorsque l’aide fût immédiate et impressionnante dans le centre de la ville de Mexico, elle a beaucoup tardé à arriver à Xochimilco, au sud de la ville. C’est encore pire lorsque l’on regarde ce qu’il s’est passé à Morelos, Oaxaca ou plus loin encore. L’aide a mis des jours voire des semaines à être acheminée, quant elle n’est même parfois jamais arrivée à destination.

Laisser un commentaire

La publication a un commentaire